2012 Le premier pop up store d’une région

2012 Le premier pop up store d’une région

En vidéo, les 12 jours intenses à La Bellevilloise

Pour cette première opération collective proposée et mise en œuvre avec l’agence Qui Plus Est, les objectifs poursuivis par Auvergne Nouveau Monde étaient à la fois

  1. De constituer une vitrine qualitative de l’Auvergne avec un évènement inédit dans un lieu décalé
  2. D’initier une première opération partenariale
  3. D’orchestrer une présence concertée sur Paris pour faire parler de l’Auvergne

Une vitrine qualitative Si le choix de La Bellevilloise s’est avéré d’exploitation complexe, un peu excentré et sans flux naturel en journée, il s’est confirmé qu’il était aussi bien identifié par les médias parisiens, bénéficiant d’une image « tendance » inattendue pour l’Auvergne et disposant de relais de communication largement mis à notre disposition et au final garantissant des flux sur les moments d’ouverture (soirées club, restaurant, brunch …) >> Un choix plutôt pertinent donc au regard des objectifs initiaux, même s’il a pénalisé certaines dimensions du projet (boutique et, dans une moindre mesure, les rencontres pros). Le format de l’opération Un espace « Pop Up Store » aménagé et scénarisé, réussi sur le plan esthétique mais insuffisamment fonctionnel pour la diversité des usages souhaités, - La boutique, avec ses 52 fournisseurs et 650 références, constituait une belle vitrine des savoirs faire auvergnats mais le choix d’un lieu dans un quartier non commerçant induisait une fonction « boutique » accessoire dans le projet - Une scène bien vivante pour des concerts de fin de journée dont la programmation était couplée avec celle du restaurant - Une cuisine d’animation pour des présentations de produits ou des démonstrations des Toques - Un espace de rencontres professionnelles modulables selon les configurations souhaitées Une prochaine édition demanderait un choix plus net entre opération à vocation professionnelle ou grand public (ce qui induirait des options différentes pour la boutique : soit un choix plus réduit de produits mieux valorisés, soit une fonction boutique plus affirmée et dans ce cas une ‘mise en scène » plus soignée (animations, vendeur, formations aux produits…) Par ailleurs, Auvergne Nouveau Monde investissait gracieusement tous les autres espaces de la Bellevillois pour promouvoir là aussi le meilleur de l’Auvergne; le restaurant, proposait tous les jours une carte Auvergne, une programmation de musiciens auvergnats en concert acoustique et des expositions d’artistes peintres ou plasticiens…  

1.1.2 Une opération partenariale au travers d’un programme complet

  • Les journées grand public ont mobilisé le public différemment selon le thème

- Week end tourisme en famille : beaucoup d’animations ; une fréquentation estimée à 2000-2500 personnes - Week end création, moins attractif à Paris, 1500 personnes

  • 8 rencontres thématiques professionnelles ont été organisées, en lien avec des thèmes majeurs dont l’image de l’Auvergne a besoin; de ce point de vue, les relais se sont pleinement mobilisés pour accompagner cette présence collective dans la configuration souhaitée. On peut ainsi citer le PRES Clermont Universités, le CRDTA (Tourisme), Michelin, la CCI Auvergne, l’Auvergne Convention Bureau, LE TRANSFO et le Damier, le cluster Nutravita, l’ARDE (économie) et l’ARDTA (territoires). Le succès de ces journées a été directement lié à la fois aux conditions de préparation, au choix d’un thème et d’un contenus attractifs et à la bonne compréhension de ce format collaboratif assez original différent d’un salon.
  • Par ailleurs, de nombreux partenariats ont été noués pour l’occasion : avec les Toques d’Auvergne pour des ateliers de cuisine, avec l’association des fromages d’Auvergne pour des animations enfants et artistiques, le Festival du court métrage pour des séances de courts métrage, la Coopérative de Mai pour trois soirées au Club, la Comédie de Clermont pour un bal, Vidéoformes pour un vidéobar ; c’est partenariats ont également donné lieu à des soirées originales mélangeant les genres et qui ont bien fonctionné comme
  • La soirée Europavox // Apérotweet > 350 personnes
  • La soirée Bourbonnais// anniversaire d’Ulule et Soirée de soutien Et pour preuves ! > 500 personnes
  • La soirée Orchestre d’Auvergne et Happy Fourme > 200 personnes

  1.1.3 Une unité de temps et de lieu payante : une présence plus visible In fine, ce sont près de 10 000 visiteurs pros et grands public qui seront passés sur les différents espaces et journées du Nouveau Monde.

    1. En interne, sur le plan logistique et humain, cette opération s’est avérée lourde et complexe et a induit un déficit de communication, de coordination nuisible à la perception globale de l’évènement en interne. Une nouvelle édition devrait mieux intégrer ces paramètres.
    2. En externe cependant, la perception des visiteurs, testée grâce à un groupe d’étudiants, a été très positive de la part du grand public : (70% des personnes disent avoir une meilleure image de l’Auvergne à la sortie de cet évènement) De même le public touché était diversifié tant en classe d’âge qu’en catégories socioprofessionnelles
  1. Enfin, et c’était l’un des objectifs majeurs, les retombées presse estimées pour l’opération s’élève à plus de 320 000€ auxquels s’ajouteront les retombées spécifiques des journalistes venus pour aborder de thématiques particulières
  2. Les sites et réseaux sociaux ont particulièrement bien fonctionnés (doublement de la page Facebook, bonne fréquentation du site dédié (21 000 visites sur 2 mois)
  3. Un excellent effet miroir sur l’Auvergne qui pourra servir aussi les objectifs de recrutement de l’association grâce au bon relais de la presse locale.
  4. Le cout global (dépenses moins recettes) se fixe à 160 000€ dont la moitié concerne des investissements en communication sur l’Auvergne et sa présence.

Une nouvelle édition n’est pas prévue cependant l'association cherche à co-construire une opération "tournée roadshow" à l'echelle des capitales européennes.

Télécharger le code de marque (PDF)