1085

Alter Éco, les yeux ouverts

Alter Éco, les yeux ouverts

Joël Bec et Hervé Picq – deux patronymes prédestinés pour des naturalistes ! – connaissent le Nouveau Monde comme personne.

« Ils marchent la nuit sous les étoiles, se coulent dans l'herbe drue des matins frais, tutoient les plantes, les oiseaux et bien d'autres bestioles… » Une passion pour la nature qui les a conduits à fonder l'entreprise associative Alter Éco. « Nous sommes des artisans dans le sens où nous apportons des réponses dédiées et originales à chaque demande : inventaire naturaliste, diagnostic environnemental, conseil ou appui en aménagement écologique, éducation à l'environnement… Nos profils sont peu académiques. Nous avons été formés sur le tas avec l'aide de passeurs. »

"Alter Éco" sous-entend alternatif et altérité.

Quand on lui parle de sa connaissance du « territoire », Joël Bec rectifie d'emblée : « Ce mot dont l'origine est militaire ou très animale (le marquage du territoire !) est aujourd'hui devenu un poncif. Comme géographe naturaliste, je lui préfère nettement celui d'espace, en ce qu'il est ouvert, propice à la découverte. » Quant à « Alter Éco », il sous-entend alternatif et altérité. « Ce qui fait notre originalité, en plus de notre attachement au point de vue global, c'est que nous sommes des naturalistes militants. La collecte de données, qui est un pilier fondamental de notre action, nous permet d'enrichir d'autres bases documentaires. » Par ricochet chacune de leurs actions sert ainsi à la protection de la nature. « On fait appel à nos compétences pour la rédaction de documents d'objectif pour des sites Natura 2000, des inventaires de zones humides, l'aménagement de parcs dédiés aux énergies renouvelables… » Avec Alter Éco, le Nouveau Monde est chaque fois plus riche : « Regardez, vous avez un corridor super ! La loutre y passe tous les soirs. »

www.altereco-env.com Texte : Corinne Pradier