1680

Au cœur des volcans

Au cœur des volcans

Benjamin Van Wyk de Vries (dit “Ben”) est enseignant chercheur, membre du laboratoire Magmas et Volcans à l’université Blaise-Pascal et coordinateur du master international INVOGE. Cet expert scientifique d'origine britannique porte un autre regard sur notre patrimoine géologique et soutient activement le projet de classement de la Chaîne des Puys et de la faille de Limagne au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Après avoir travaillé en Amérique latine et en Europe pour des instituts des risques naturels, des organismes gouvernementaux ou des entreprises de l'exploration géophysique, Benjamin Van Wyk de Vries est arrivé en Auvergne il y a 17 ans. « À l'origine, je ne suis venu ni pour la région ni pour ses volcans mais pour le laboratoire Magmas et Volcans », raconte-t-il lorsqu'on l'interroge sur ses motivations. « Des postes s'ouvraient pour des maîtres de conférence et c'était une bonne possibilité de rejoindre ce laboratoire d'excellence mondialement connu (classé Labex) et de m'entourer d'une équipe de chercheurs. »

S'il n'est pas venu pour la région, sa passion pour la tectonique des volcans l'a conduit a se « laisser capturer » par elle.

Après quelques années en tant que simple enseignant chercheur, il devient coordinateur européen du master international INVOGE, lequel attire de nombreux jeunes cerveaux du monde de la recherche. « Nous organisons des échanges avec des étudiants étrangers et des professeurs venus de partout pour l'animer. » Depuis 2009, INVOGE a mis en place un partenariat avec trois universités étrangères, dont deux nord-américaines. De par la qualité de l'enseignement dispensé, la plupart des étudiants deviendront enseignants-chercheurs en géologie au CNRS, à l’Institut de recherche pour le développement ou dans une prestigieuse université. « Je pousse mes étudiants à partir à tout prix. Ils sont nos petits ambassadeurs dans le monde. En décembre denier, à San Francisco, on voyait des Auvergnats partout. »

L'intérêt de Ben dans Géopatrimoine découle de son travail sur les risques naturels en Amérique latine où l'inclusion des populations locales dans le patrimoine géologique leur permet de faire face à leurs propres risques géologiques. « J'ai fait de nombreuses recherches sur la chaîne des Puys et le Sancy. C'est pourquoi, il y a 7 ans, on a fait appel à moi pour le projet de classement à l'UNESCO afin de maximiser notre potentiel. Il y a peu, l'Auvergne n'était scientifiquement pas très sexy. Je suis là pour réveiller le regard, faire sortir de l'oubli. Mes nombreux voyages me permettent de confronter les expériences. Pour avoir vu la faille de Managua au Nicaragua, celle de Limagne me saute aux yeux. » Si beaucoup a été fait pour la volcanologie, beaucoup reste à faire. « L'Auvergne est une terre neuve à découvrir. » Benjamin Van Wyk de Vries est l'une des Pépites conviées au prochain salon InfoSup qui se déroulera le 22 janvier prochain, à 16h30, au Polydôme de Clermont Ferrand.

Signé : Corinne Pradier

Vous aimerez aussi