292

#En conclusion...

#En conclusion...

En conclusion, pourquoi l'Auvergne est-elle un terreau si fertile pour inventer l'agriculture de demain ?

Sans doute pour deux raisons principales, que l'on devine à travers les différents articles proposés.

 

D'une part, parce que l'écosystème d'innovation y est à la fois resserré, bienveillant et dynamique. Ainsi, "la grande force et l'originalité de l'Auvergne est de savoir se structurer, et que les acteurs soient capables de travailler ensemble", estime Véronique Coxam de l'INRA. Des projets comme le LIT de Limagrain apporteront d'ailleurs "un avantage indéniable dans l'expérimentation pour développer in vivo" selon Clément Posada du Bivouac. Le développement de projets en commun, sur une base de confiance, doit initier ou renforcer, les filières de production: c'est l'avis de Luc Mary de la coopérative Sicaba, qui affirme que "ce schéma (...) d'engagement réciproque se fait au bénéfice de tout le monde, et notamment du consommateur: garantie de production, renforcement de la plus-value, sécurité de l'écoulement ...". Sans oublier les opportunités que présente la grande région Auvergne-Rhône-Alpes, comme le souligne Philippe Laurent dans le domaine de la prévention santé: “le bassin Lyonnais a une forte expertise sur les traitements médicamenteux, le bassin Auvergnat est lui positionné sur le préventif ; les activités sont donc très complémentaires et constituent ensemble une vraie locomotive.”

 

D'autre part, parce que la recherche d'un équilibre respectueux entre l'homme, la nature et l'économie transparaît dans de nombreuses initiatives. "Dans un contexte de durabilité, nous défendons un véritable cercle vertueux entre chaque composante (être humain, plante, animal et secteur) interagissant." indique Jean-Jacques Vermeersch, promoteur de la filière de la Gentiane. Une logique très proche de celle de la coopérative Sicarappam: "La marge sur le prix de vente doit être respectée et respectable pour l’exploitation". Avec la confiance qu'une telle démarche sera bénéfique pour l'économie et la société, comme le souligne Régis Nivet du Conseil Régional: "L'enjeu est de soutenir l'économie locale, dans une logique de développement durable. Acheter local, c'est redonner du sens au maillage des établissements scolaires."

 

Dans ce cadre, quels enjeux pour le proche avenir ? Les projets structurants en innovation sont encore jeunes (le Bivouac) ou en devenir (le LIT). La fusion des régions n'est pas si vieille non plus, et les initiatives se mettent en place. Il faudra attendre un peu pour avoir du recul ... et des résultats. Mais on peut faire confiance à cet esprit constructif et ouvert qui semble caractériser notre territoire et imaginer ensemble de nouvelles façons d’entretenir ce mouvement...

 

par Damien Caillard