1424

La confiance numérique, ça se travaille !

La confiance numérique, ça se travaille !

Les 4 et 5 décembre derniers, la Chaire Industrielle de Confiance Numérique, la société Almerys, la Caisse d'Epargne Auvergne-Limousin et le cluster Auvergne TIC, ont inauguré le premier Workshop d’information & de sensibilisation
autour de la dématérialisation, de l’identité et de la confiance numérique.

Ces questions sont au cœur du Nouveau Monde. Pour preuve, le souci d'équité territoriale impliqué par la couverture en THD (très haut débit) ainsi que la réflexion pluridisciplinaire (juridique, sociologique, organisationnelle…) engagée entre universitaires et industriels pour créer un système perméable aux usages qui soit a fortiori une source d'emplois durables.

La manifestation mixte académie/entreprise qui s'est déroulée à l'auditorium Recherche du Pôle Physique des Cézeaux a été une réussite dans le sens où elle a rassemblé une majorité d'industriels et a permis de faire un point sur l'état des recherches dans ce domaine par nature très vaste.

Parmi eux, Olivier Coupelon de la société Almerys et Vincent Tabary de Perfect Memory nous ont fait part de leurs retours sur ces deux journées.

Créé en 2000 à Clermont-Ferrand, Almerys, filiale d’Orange, est un acteur de référence du traitement industriel des données numériques, notamment dans les domaines de la santé et de la dématérialisation des transactions. Spécialiste de la gestion simplifiée des remboursements de santé, almerys facilite la pratique du tiers-payant pour les professionnels de santé et accompagne les organismes d’assurance maladie complémentaire dans leur stratégie santé. « Nous comptons beaucoup sur la mise en confiance et la protection de nos solutions. De par notre taille,nous avons souhaité créer un groupe d'étude dépassant le cadre de l'entreprise, c'est pourquoi nous avons proposé à l'Université d'y travailler. C'est une démarche naturelle pour nous car elle répond à réel un besoin. Les tables rondes ont été un pool d'idées. Le coffre-fort numérique, sujet brûlant, a suscité une véritable émulation. »

Fondée en 2008 par Steny Solitude, son chief executive officer, Perfect Memory est une startup active dans le domaine du Web 3.0 et plus particulièrement dans l’application des technologies sémantiques au big data multimédia. Son offre (une rupture technologique) repose sur la mise en œuvre d’un middleware sémantique pour la gestion, l’indexation et la monétisation des contenus numériques en grand volume. « C'était très intéressant de confronter le point de vue des entrepreneurs et celui des chercheurs. Cela a été une découverte de voir des organismes comme la CNIL (la Commission nationale de l'informatique et des libertés) réfléchir sur de nouveaux labels et de nouvelles façons de faire pour améliorer la confiance. Les entreprises qui investissent dans ce domaine sont des têtes de proue. À terme, toutes les entreprises et administrations qui œuvrent dans la gestion et la valorisation de données en grand volume vont devoir suivre ces recommandations. » Le Nouveau Monde se prépare et initie les mutations !

Signé : Corinne Pradier

Vous aimerez aussi