152

#Ici et demain : Des plantes qui nous veulent du bien

#Ici et demain : Des plantes qui nous veulent du bien

#Agriculture de demain

Et si nous allions voir de plus près ce qui se cache dans votre sachet de tisane bio…

Bien plus près que vous ne le pensiez...

Car à quelques kilomètres, la coopérative agricole Sicarappam fait vivre une cinquantaine de producteurs et cueilleurs de plantes médicinales et aromatiques, en Auvergne.

Eloge de la naturalité en Auvergne, avec la coopérative Sicarappam

Depuis 1987, la coopérative auvergnate Sicarappam permet à une cinquantaine de personnes de vivre d’un métier ancestral : la cueillette. C’est l’activité fondatrice de la Sicarappam qui est la première coopérative de cueilleurs professionnels en France. Depuis son activité s’est élargie à la production et la transformation de plantes de culture pour faire face à la demande des clients.

Véritable outil de travail au service des producteurs et cueilleurs, la coopérative produit des plantes de qualité cueillies et cultivés dans le respect de l’environnement.

Préservation et gestion durable de la ressource végétale et des espèces, entretien des sites, maintien de la biodiversité… tels sonts les enjeux auxquels répond la Sicarappam. Mais pas seulement…

Rendez-vous en terre protégée : l’Auvergne

Sur cet immense territoire préservé qu’est l’Auvergne, la coopérative permet à une cinquantaine de cueilleurs de vivre de leur métier. Ils travaillent dans le respect de l’environnement et sont des fins connaisseurs d’une biodiversité et d’une richesse floristique exceptionnelle.

C’est pourquoi la Sicarappam a adopté la démarche Bio-Solidaire :  elle fait travailler des producteurs locaux au prix juste.

"La marge sur le prix de vente doit être respectée et respectable pour l’exploitation."

Ainsi, le métier ancestral de cueilleur peut continuer de vivre et faire vivre. En effet, le Centre de formation professionnel de Marmilhat continue de prodiguer des enseignements sur les plantes à parfum aromatiques et médicinales. Car n’est pas cueilleur qui veut…Cette formation permet ainsi d’acquérir les capacités nécessaires à l’exercice du métier de producteur et/ou cueilleur de plantes.

Preuve supplémentaire, s’il en faut, que la cueillette de ces plantes a une vocation durable : la coopérative ne peut répondre face à la demande grandissante des clients venus de toute l’Europe.

Un savoir-faire ancestral, une production en Bio uniquement et surtout un respect des plantes et de l’environnement… D’un bout à l’autre de la chaîne, du producteur au consommateur, chacun peut être satisfait de la démarche mise en place par le Sicarappam.

La gestion de ressources naturelles : une priorité

Dans son souci de préserver la biodiversité, la Sicarappam réalise avec ses producteurs des mises en culture de plantes sauvages biologiques et se trouve également précurseur dans ce domaine.

Depuis 2006, certaines adhérents de la Sicarappam ont débuté des essais en culture biologique d’une plante bien connue du coin : la gentiane. Pour la fabrication des liqueurs et autres condiments, des volumes importants sont extraits et le cycle végétal de cette plante est très long. Bien que la ressource ne semble pas en danger, pour l’instant, avec l’évolution des pratiques agricoles et des modes d’arrachage,il semblait nécessaire de s’interroger sur le renouvellement de cette ressource.

Ce projet, à titre préventif projet doit également contribuer au maintien de l’activité des gentianaires (les récoltants de gentiane).

Pour en savoir plus : www.sicarappam.com



 

Vous aimerez aussi