1995

Géocaching, le Nouveau Monde abrite des trésors

Géocaching, le Nouveau Monde abrite des trésors

Le prix UP Idée a récompensé Tiffany Charbouillot, docteur en chimie des nuages et adepte du géochacing. Originaire de Mâcon, la jeune auvergnate de cœur a trouvé dans cette chasse aux trésors moderne un moyen original d'aller où l'on n'irait pas. Aidé d'un GPS, chacun part en quête d'une boîte aux coordonnées données afin d'y noter son nom pour valider sa découverte.

« Le jeu est parti des États-Unis dans les années 2000, au moment de la démilitarisation du GPS. Il est développé dans de nombreux pays aujourd’hui. En Auvergne, il reste quelques zones délaissées comme le Cézallier. Cela permet de tisser une toile sur le territoire car tout le monde peut poser une boîte dans un lieu qui lui est cher. »

Arrivée en 2005 à Clermont-Ferrand, Tiffany passait le plus clair de ses journées au sommet du puy de Dôme où elle puisait des gouttelettes au sein même des nuages afin d'aller les observer à la loupe au laboratoire des Cézeaux. Le reste de son temps, elle l'a consacré à essaimer patiemment quelque 260 caches en l'Auvergne. « Après une année passée à Los Angeles, je me souviens que les petits villages me manquaient et plus particulièrement les petites églises du 63. Quelle diversité ! » Parmi ses sorties géocaching préférées, les gorges de Ceyrat, vers Romagnat. « C'est une belle balade à deux pas de Clermont. »

Sport-nature par excellence, le géocaching permet de faire découvrir tous les patrimoines : mobiliers, architecturaux, industriels, naturels...

« C'est une activité super ! Tenez, lorsqu'on dit à un enfant on va faire une rando, il dit souvent bof ! La réponse varie lorsqu'on lui propose de partir faire une chasse au trésor. Et puis, on peut s'amuser à fabriquer de beaux camouflages en se dissimulant dans une souche par exemple. » Certaines régions ont compris l'intérêt de la démarche car certains joueurs (des millions à travers le monde) déterminent le choix de leurs vacances et déplacements selon la densité de géocaches mises en place. « J'aimerais bien développer cette activité, proposer des prestations en partenariat, pourquoi pas avec le CRDT, l'ARDT, le Parc des Volcans… La présence d'objets échangeables à l'effigie de la Région leur permettrait de circuler de boîte en boîte et de la faire connaître dans le monde entier. Le prix va m'aider à gagner en visibilité. » Tout en gardant un œil sur les nuages, Tiffany nous invite à suivre ses pas sur les terres du Nouveau Monde.

Vous aimerez aussi