1287

Hugues de Jouvenel, penser le futur possible

Hugues de Jouvenel, penser le futur possible

Fondateur de la revue Futuribles et consultant international en prospective et stratégie auprès de nombreuses organisations publiques et privées en France et à l’étranger, Hugues de Jouvenel était invité à participer le 6 novembre dernier au grand forum du Nouveau Monde. Une conférence riche de sens, suivie d'une table ronde où furent abordés les défis de demain ainsi que les forces et faiblesses du territoire.

Dans un premier temps, Hugues de Jouvenel s'est attaché à rappeler la philosophie de la prospective. « L'avenir n'est pas déterminé, donc pas prévisible mais constructible. » Autrement dit, ce qui pourrait générer de l'incertitude n'est autre qu'un terrain d'actions possibles. « Vous êtes membre d'un équipage (la région) et disposez de deux instruments, la vigie et le gouvernail. La prospective exploratoire a vocation d'identifier les enjeux à court, moyen et long terme. Elle pose 3 grandes questions : quelles sont les marges de manœuvre ? quels objectifs ? qui fait quoi, quand et comment ? »

Et de rappeler que la crise que nous traversons témoigne d'une période de transition « entre un monde qui n'en finit pas de mourir », dominé par le modèle occidental et son économie de l'abondance, « et un autre qui n'en finit pas de naître » où le PIB serait remplacé par le bonheur national net ! Une valeur qui fait écho à la qualité de vie prônée par le Nouveau Monde.

« Le vrai défi serait de créer un modèle de développement soutenable avec une population en augmentation », ce que l'on nomme un développement durable et qui prend en compte des critères de performance économique et de progrès social.

Rappelant l'affirmation du sociologue et essayiste américain Daniel Bell selon laquelle « l’État est trop petit pour les grands problèmes et trop grand pour les petits problèmes », Hugues de Jouvenel a souligné l'importance d'agir localement, « au sein des communes, des quartiers », de fédérer les énergies individuelles et l'intelligence humaine pour amorcer le Monde Nouveau. « Essayer de rendre plus équitable l'usage des biens, préférer l'achat d'un service… » Autant de points qui éclairent la multiplication d'initiatives tels que le couchsurfing, le covoiturage, le coworking… « Nous sommes à l'aube de transformations fondamentales, les cloisons étanches doivent tomber. Une vie ne se séquence plus en temps d'étude, de travail et de retraite. »

Après avoir souligné le rôle de catalyseur de talents joué par l'association Auvergne Nouveau Monde, Hugues de Jouvenel a également effectué une mise en garde. « La grande qualité de vie qui est vôtre est à double tranchant. Allez-vous ou non vous endormir. L'avenir est entre vos mains ! » Au gouvernail, les acteurs publics et privés d'Auvergne Nouveau Monde s'attachent chaque jour à réaliser les nécessaires mutations. En témoignent certaines des initiatives présentées par les autres intervenants : Michelin et son challenge Innovation Works (où comment recueillir auprès du personnel des idées novatrices qui puissent être amenées jusqu'au marché), une meilleure équité territoriale au travers du développement du THD (et dont la vocation est de rapatrier les données afin de générer de la valeur ajoutée sur le territoire), les recherches de 3i Nature pour améliorer l'espérance de vie en bonne santé… « Tout cela est très riche, c'est une vraie découverte », concluait notre invité en aparté. En rappelant l'importance de travailler sur « un futur souhaitable et réalisable pour ce territoire afin d'y mettre toute notre énergie ».

Vous aimerez aussi