257

Jeunesse rime avec ambition

Jeunesse rime avec ambition

#UPHEROS #CLERMONTFD

Antoine Vernay est le deuxième prix du jury "Ma Thèse en 180 secondes " : il a profité de ce #UPHEROS pour nous parler de son sujet de recherche, en 3 minutes, Top Chrono!

Antoine Vernay : « À un an des présidentielles, ça fleure bon la primaire ! »

Notre jeune chercheur effectue une  thèse intitulée "Rôle des interactions azote - eau du sol dans les rapports de compétition entre plantes suite à une éclaircie - Application à la régénération de jeunes plants de Chêne en compétition avec la Molinie » au sein du Laboratoire Physique et Physiologie Intégrative de l’Arbre Fruitier et Forestier de l’INRA."

L'avenir est la jeunesse

Il ne s’en cache pas : Antoine a l’ambition de se présenter à la Présidentielle de 2017. Mais pas avec n’importe quel programme : l’écologie et l’environnement. Humblement, modestement, il pense avoir la solution : « le Chêne et le jeune plant de Chêne pour lutter contre le chômage, car l’avenir est à la jeunesse ! ».

En effet, la demande en bois de Chêne va augmenter, donc plus de coupe de bois qui va entraîner plus d’énergie lumineuse dans les sous-bois, une pollution humaine qui font que l’on va avoir des dépôts d’azote qui vont amender le sol et entraîner un réchauffement climatique et une sécheresse.

Ces trois éléments : l’eau, la lumière et l’azote modifié, vont profiter à la Molinie, une espèce qui pousse dans les chênaies. Antoine décrit la Molinie comme une grosse multinationale, qui appliquerait le principe du « pousser plus pour gagner les plus et tant pis pour les autres ! ».

Tout un programme!

Il cherche donc à comprendre les différents mécanismes de ces deux plantes en compétition et caractériser cette extrême rapidité par laquelle cette compétition se met en place. » Toujours cet éternel problème de croissance, en l’occurrence celui du jeune plant de Chêne, qui diminue en présence de la Molinie.

En somme, ce jeune plant de Chêne doit se contenter de minima sociaux pour survivre.  Mais Antoine ne se laisse pas abattre et cherche des solutions : par  exemple, mettre en place une protection sociale pour lutter contre le libéralisme féroce de cette Molinie qui s’accapare toutes nos ressources.  Antoine nous rappelle d’y penser en 2017.

Son programme en bref pour 2017 : « On rase toutes les centrales nucléaires, on met des chênes partout et je veux que ça glande ! Attention, pas au Parlement ! Dans les chênaies ! Vive la république et vive le chêne ! »

Prochain #UPHEROS : rendez-vous mardi 28 juin, à 18h30, à l'Epicentre factpry, 5, rue saint-Dominique, à Clermont-Ferrand, nos pitcheurs causeront numérique!

Inscrivez-vous sur le site!