1453

Louise Schmitt, ambassadrice du Nouveau Monde et de la mécanique avancée

Louise Schmitt, ambassadrice du Nouveau Monde et de la mécanique avancée

Ses vingt premières années, Louise Schmitt les passe entre Paris et New York. Une vue sur l'océan qui lui ouvre le monde en grand. Après une classe prépa à Versailles, elle rejoint l'Institut Français de Mécanique Avancée (IFMA) de Clermont-Ferrand. Tout roule et elle trouve sa place chez Michelin en tant que responsable planification qualité Europe, pour la gamme Tourisme. Anticiper et maîtriser les risques, avec une équipe d'experts européens, tel est son quotidien.

« J'ai choisi l'Auvergne et plus particulièrement l'IFMA (option Machines, Mécanismes et Systèmes) pour son cursus tourné à l'international. Ce qui m'a permis de passer une année à l'étranger, entre industrie et laboratoire. J'ai trouvé un stage de 6 mois chez un sous-traitant automobile à Valence, en Espagne, puis j'ai effectué un séjour académique à Linköping, en Suède », ville considérée comme le berceau de l'aviation suédoise.

« Ce fut une année très riche en rencontres, découvertes et façons de penser. À la fin de ma formation, j'ai fait un stage chez Michelin. Les valeurs de l'entreprise m'ont plus et j'ai été embauchée au mois de septembre suivant. En 4e année, j'avais choisi d'être ambassadrice de l'entreprise comme ça se pratique dans d'autres grandes écoles. J'étais chargée d'organiser des visites d'atelier pour mes camarades de promo. »

Parmi les points forts de sa formation, Louise se souvient aussi des 3 à 6 mois consacrés dès la première année au développement de la personne.

« On apprend à se faire confiance, à travailler en équipe, à savoir communiquer. » Un savoir-être qui outre ses compétences techniques est sans aucun doute une clé de sa réussite. Car aujourd'hui elle travaille avec une équipe d'experts européens avec qui elle pilote la mise en œuvre de nouveaux procédés et modèles, pour la gamme tourisme Europe (optimisation des cycles de vie des produits et de la fabrication, amélioration de la productivité…).

« Je suis en lien avec 8 usines européennes et le contact humain est essentiel. Chaque semaine, je suis en ligne avec des correspondants allemands, espagnols, italiens, polonais… Ce sont des échanges toujours pluriculturels, même si regrette un peu que dans ce domaine les discussions aient toujours lieu en français. Mais je me rattrape en dehors. »

En Auvergne, Louise Schmitt a trouvé son bonheur : une formation de qualité, un travail avec une belle évolution de carrière en perspective, un mari ingénieur chez Michelin lui aussi, et « un train de vie extra ! ».

Signé : Corinne Pradier

Vous aimerez aussi