1628

Noémie Mermet, il n'y a pas de mal à réfléchir !

Noémie Mermet, il n'y a pas de mal à réfléchir !

Comprendre le cerveau et ses dysfonctionnements, voilà ce qui fait cogiter Noëmie Mermet. Gagnante en septembre dernier du 1er prix de la finale internationale francophone "Ma thèse en 180 secondes", Noémie consacre ses journées à disséquer les mécanismes de la douleur et en particulier de l’allodynie, un symptôme douloureux évoqué par une stimulation tactile normalement indolore.

Cette doctorante jurassienne de 24 ans a fait le choix de l'Auvergne. « Après une licence en biologie et physiologie à Besançon et un master en neurosciences à Lyon, j'ai postulé pour une thèse sur la douleur à Clermont-Ferrand. Le sujet m'intéressait et correspondait à mes compétences en électro-physiologie. De plus, je ressentais un réel besoin de fuir le bruit et la pollution. »

Le grand air et les espaces verts, rien de tel pour oxygéner le cerveau.

Noémie fait partie de l'une des trois équipes du laboratoire Neuro Dol, dont la thématique est focalisée sur la douleur et la biophysique neurosensorielle, selon une approche translationnelle. La présence de ce laboratoire (UMR Inserm) participe à la renommée du pôle de recherche clermontois sur la douleur. « Sa réputation permet d'ouvrir des portes. Après une thèse, en général, il est conseillé de faire un post-doctorat à l'étranger. Pour moi qui ai fait le choix de venir ce serait un désarroi de partir. Si je peux rester en Auvergne ou y revenir, je le ferai. J'y réfléchis. »

Outre sa passion pour les neurosciences, Noémie est naturellement douée pour la vulgarisation scientifique. Un don de la transmission qui s'est révélé lors du concours "Ma thèse en 180 secondes" durant lequel elle a mis à la portée du commun des mortels “L'implication des récepteurs 5-HT2A dans la modulation des interneurones PKCy dans un contexte d'allodynie” (à voir et à revoir). « Ma passion pour la vulgarisation scientifique remonte à l'adolescence. C'est pourquoi, je fais partie de l'association Auver-Brain. »

Celle-ci regroupe des chercheurs et étudiants, bénévoles et passionnés, membres d’organismes de recherche et du monde hospitalo-universitaire, qui proposent un programme varié et ludique au travers de conférences, d’ateliers, de projections de courts-métrages, de débats, d’exposition. Avec l'association, Noémie prendra part à la prochaine édition de la Semaine du cerveau, qui aura lieu du 16 au 22 mars 2015. Cet événement européen permet au public de partager les avancées de la recherche en Neurosciences, d’en présenter les enjeux et les implications pour notre société. « J'irai dans des bibliothèques faire des lectures de contes autour du cerveau. » En attendant le printemps, ne ratez pas son intervention lors du salon InfoSup qui se déroulera le 22 janvier, à 16h30, au Polydôme de Clermont Ferrand. Photo © Jean-Philippe Monjot.

Signé : Corinne Pradier

Vous aimerez aussi