834

Paysage d absences Magali BALLET

Paysage d absences   Magali BALLET

Grâce à des expositions régulières et variées, Grand Angle, galerie d’art spécialisée en photographie, souhaite présenter un vaste pan de la photographie contemporaine. Lieu d’échange et de découvertes, cet espace a été pensé pour tendre aux meilleures conditions de visite et d’exposition possibles.

Pour sa septième exposition Grand Angle présente " P a y s a g e  d' absences "  de Magali Ballet, photographe qui vit et travaille actuellement dans le Cher.

A découvrir du 08 Avril au 17 Mai 2014, du mardi au samedi, de 10h à 19h ou sur rendez-vous, à Grand angle, galerie photo, au coeur du centre commercial Intermarché La Rotonde

 

Texte de présentation, Erwann Rougé

Si parfois certaines choses ne veulent pas se séparer de nous, c’est que nous ne voulons pas nous séparer d’elles. L’acte de voir et de les mettre en images est une manière par laquelle elles pénètrent encore plus longtemps en nous. Comme pour toujours.

Une chose est sûre, les paysages d’absence de Magali Ballet ouvrent un chemin qui ne mène pas vers l’oubli.

La langue des forêts, des arbres et des sentiers, qu’elle connait bien, nous conduisent à ces lisières, à ces frontières incertaines au milieu du ciel, à ces limites illimitées. À ces lumières qui ne ressemblent ni au jour ni à la nuit.

Il suffit de contempler ces images pour déchiffrer les traces laissées par la mémoire d’une présence sans cesse pressentie et toujours absente. Elles contiennent toutes les lueurs ombreuses des matins ou des soirs traversées de murmures, de tremblements… Il y a des voix songeuses et des yeux qui volent en elles: la légèreté d’une brume, un voile qui semble se déchirer en de furtives aiguillées d’ombres.  Presque dessins ou peinture, elles gravent une sorte de mouvement, de gestes, on pourrait dire d’odeurs… qui défilent à toute vitesse jusqu’à leur point d’effacement, en fusion avec nous-mêmes.

On rejoint en quelques pas les trouées les plus secrètes vers l’infini, l’inconnu qui nous attend avant qu’ils ne disparaissent.

Tout est là silence, attente, vol immobile. Tout était déjà là pour nous retenir au bord avec les fils presque invisibles de l’imaginaire et de la poésie.

Les images de Magali Ballet, presque sans le vouloir, franchissent le seuil. Elles nous traversent en même temps que nous sommes à l’intérieur. Elles se dérobent aussi parce qu’il n’y a rien à comprendre, mais à sentir ce qui se passe et vient tout d’un coup libérer le présage d’une beauté éphémère.

Rien de plus simple et de plus difficile dans la matière du regard. Ne soyons pas absents. L’ère de la beauté est en fuite, la grâce et le mystère sont sur le point de disparaitre, tout ce à quoi Magali Ballet ne renonce jamais.

 

Erwann Rougé

(Poète et éditeur français, Erwann Rougé a notamment fondé les éditions Approches-Editions, spécialisées dans le livre d’artistes. )