814

La Scop Fontanille, une seconde vie !

La Scop Fontanille, une seconde vie !

Il y a presque un an jour pour jour, le tribunal de commerce du Puy-en-Velay validait le rachat par 46 de ses employés de leur entreprise de textile sous la forme d'une Scop. Une aventure économique et humaine qui n'aurait pu exister sans un changement radical d'état esprit, motivé par des valeurs communes de solidarité.

« Après 3 ans de difficultés, les gens se reconstruisent », souligne Rolland Arnaud. Ancien dirigeant commercial de la société durant plusieurs années, celui-ci a pris les rênes de la Scop convaincu que le navire doit être piloté en toute transparence. « Aujourd'hui, les employés sont acteurs de la vie de leur entreprise. Lors de la dernière assemblée générale, 45/46 étaient présents. Je rentre tout juste d'une mission au Brésil et je me fais un devoir de leur détailler le résultat de ce voyage ainsi que son financement. »

Après avoir retrouvé l'ensemble de sa clientèle, la Scop est partie en quête de nouveaux clients. 75% de sa production est destinée au territoire national, le reste à l'export. « Notre conseil d'administration respecte la parité homme/femme. 4 cadres masculins et 4 femmes issues du service qualité, commercial, du poste d'ourdissage ou de pliage. Après quelques réserves de départ, elles se sont initiées et les langues se sont déliées. Avec leurs mots et leur conviction, elles sont devenues la courroie de transmission via les ateliers. Le respect est mutuel. »

Après avoir fait les coupes nécessaires pour renflouer le navire en réduisant notamment la surface des ateliers afin de dégager une partie locative de 2000 m2 tout en réalisant des économies de chauffage, la Scop a tiré son cap. « Maintenant que les doutes se sont dissipés, nous devons consolider nos bases de façon raisonnée et nous orienter vers l'excellence. Or, il n'y a pas d'innovation sans formation continue. En 2014, chaque salarié, du monteur au cadre, devra suivre 9 jours de formation répartis sur 5 mois afin d'améliorer sa culture générale, son analyse des échanges entre entreprises et clients, sa connaissance de l'environnement économique, son adaptation au changement permanent… C'est en prenant conscience de ces réalités que nous nous ouvrirons à l'innovation et avec elle à la créativité, afin d'augmenter notre compétitivité et notre valeur ajoutée. » On l'aura compris, grâce à la Scop, aujourd'hui chez Fontanille tout le monde rame dans le même sens. Et n'est-ce pas ce qui donne du sens au travail comme à la vie !

Signé : Corinne Pradier

Vous aimerez aussi