489

Des skis et des lunettes « made in Auvergne »

Des skis et des lunettes « made in Auvergne »

#MADEINAUVERGNE #BELLEHISTOIRE #SPORT

Fusta, ce nom vous dit quelque chose ? C’est normal !

C’est avant tout l’histoire de deux frères passionnés de la nature et de la montagne. Mais pas seulement… installés à Saint-Babel, au sud de Clermont-Ferrand, ces lyonnais d’origine, ont décidé en 2014 de lancer la marque Fusta. D’abord Julien en 2008, diplômé d’un master en mécanique productique, qui a ses heures perdues, apprend à travailler le bois… De fil en aiguille, il commence à fabriquer dans son garage, sa propre paire de ski… C’est à partir de ce moment que l’aventure commence.

« J’ai eu beaucoup de retours positifs de mon entourage, se souvient le jeune homme. C’est comme ça que j’ai eu l’idée de me lancer, sans vraiment savoir ce qui m’attendait. »

En janvier 2014, Julien devient lauréat du disposif Auverboost.

« Commence alors la construction du business-plan, et de l’étude de marché. Il a fallu apprendre à tout faire tout seul ! ».

Fusta voit donc le jour en octobre 2014 grâce aux dispositifs d’aides régionales et d’une résidence d’entreprise proposés par l’Agence régionale des territoires d’Auvergne (ARDTA). En 2015, Julien est à nouveau lauréat de la bourse Up, lancée par Auvergne Nouveau Monde. Grâce à une campagne de financement participatif, il lève des fonds, suffisamment pour donner un coup de pouce au projet et pour fabriquer les premiers prototypes testés à Val-Thorens.

« Fusta a produit une soixantaine de paires de skis faits main en un an, à raison de 850 à 1400 euros la paire. Du haut de gamme, réservée à une clientèle d’initiés. On est à l’équilibre. On espère dégager des bénéfices à la mi-2017 »Mais aux côtés de Vincent, son frère, Julien ne compte en rester là.

Depuis quelques mois,  l’atelier de Saint-Babel ne fabrique plus seulement des skis mais également des lunettes en bois, personnalisables à l’envie.

« Nous avons lancé la marque Wood-Light en janvier 2016 et désormais, nous réalisons 70% de notre chiffre d’affaires avec les lunettes ».

«Le pari était simple, recycler des chutes de production des skis. Le challenge était de taille, il a fallu innover pour combiner différents matériaux dans une lunette, et développer de nouveaux processus de fabrication pour travailler des matières encore jamais utilisées en lunetterie » .

Wood-Light propose ainsi des lunettes décorées avec des épines de pin de la dune du Pyla ou du tissu écossais… De quoi nous faire voyager.

 

Un article de Geneviève Colonna d'Istria - NewsAuvergne