804

Avec le VIPA, laissez-vous conduire…

Avec le VIPA, laissez-vous conduire…

Quand on vous dit que le futur s’écrit en Auvergne ! La nouvelle preuve est le VIPA, un véhicule autonome conçu par l’entreprise Ligier basée dans l’Allier. Expérimenté au CHU d’Estaing à Clermont-Ferrand, ce véhicule électrique sans conducteur peut transporter jusqu’à 6 personnes. Comment ça marche ?

Depuis le mois de septembre, si vous êtes passés au nouvel hôpital d’Estaing à Clermont-Ferrand, vous avez peut-être vu un drôle de véhicule se déplaçant sans bruit et sans chauffeur dans les couloirs du bâtiment. Le VIPA, c’est son nom, y est accessible au grand public pour effectuer de petits trajets d’abord entre le parking et l’entrée, puis dans un second temps, dans la rue intérieure au rez-de-chaussée, pour desservir les différentes consultations.

Cette première expérimentation au CHU d’une durée de 6 mois permettra de tester en grandeur nature, ce nouveau mode de transport intelligent. Une deuxième phase d’expérimentation aura lieu en 2015 sur le site du nouveau centre de recherche international du groupe Michelin, avec à la clé un objectif de commercialisation pour Ligier.

Un pur projet du Nouveau Monde

C’est la rencontre entre les chercheurs de l’Institut Pascal, rattaché à l’université Blaise Pascal, et les ingénieurs du groupe Automobiles Ligier qui a donné naissance à ce véhicule du futur. Equipé de deux caméras embarquées, le VIPA enregistre le parcours au préalable et, grâce à un ordinateur de bord, analyse tous les points remarquables pour adapter sa conduite. Le VIPA fonctionne donc sans GPS, uniquement grâce à la mémoire visuelle du parcours enregistrée via les caméras. Avec la célèbre Google Car, le VIPA fait partie des prototypes les plus innovants en matière de véhicules sans conducteur.

L’aboutissement de 10 ans de recherche

Les premières recherches sur le sujet ont débuté à l’institut Pascal en collaboration avec le CNRS au début des années 2000. Après des premières tentatives infructueuses de guidage automatique du véhicule via des capteurs GPS, les chercheurs associés au projet ont creusé l’idée d’un guidage au moyen d’une simple caméra vidéo. La vidéo du trajet initial servira alors de rail visuel à partir duquel le véhicule pourra se repérer de manière autonome. Après cette avancée scientifique, il a fallu passer à la phase de production d’un prototype qui a vu le jour au mondial de l’automobile en 2010. Trois ans plus tard, le VIPA fait donc son entrée au CHU d’Estaing où il est désormais accessible au public.